Sommeil : mon enfant se relève systématiquement de son lit avant de dormir : que faire ?

Endormir un enfant est, pour de nombreux parents, un véritable défi à relever tous les jours. De très nombreux enfants refusent tout simplement de se coucher le soir alors que d’autres se relèvent systématiquement après quelques minutes de sommeil. Les enfants ont pourtant besoin de sommeil pour bien grandir et rester en bonne santé. Le fait qu’ils se relèvent à chaque fois de leurs lits fatigue aussi les parents. Que faire ? Trouvez quelques conseils dans cet article rédigé par les experts de notre site.

Prenez vos habitudes à travers des rituels

L’organisme, dès le plus jeune âge, est capable de reconnaître les rituels et de s’y adapter. Pour aider votre enfant à s’endormir, vous pouvez adopter vos petits rituels avant de vous coucher. Dîner, brossage de dents, bisous aux parents, histoire et dodo sont des exemples de rituel à suivre tous les jours. Évitez de casser le rythme autant que possible afin que votre enfant prenne l’habitude et s’endorme plus facilement. Le rythme doit être soutenu, paisible et sécurisant pour votre enfant si vous souhaitez qu’il s’y accommode facilement.

Évitez les écrans le plus possible

Les écrans émettent une lumière bleue qui joue un rôle important dans le cycle du sommeil. Il faut savoir que cette lumière, lorsque le corps en reçoit de trop fortes quantités, agresse les yeux des enfants, mais peut aussi entraver le cycle de leur sommeil. Ils peuvent donc rencontrer plus de difficulté à s’endormir. Pour cela, limitez le plus possible le temps que vos enfants passent devant les écrans. La meilleure solution est d’éviter qu’ils s’exposent devant ces écrans avant l’heure de dormir.

Le cosleeping, une solution à étudier

Devenu une véritable mode aux États-Unis au cours des dernières années, le cosleeping est une pratique qui consiste à rassembler parents et enfants dans la même chambre pour dormir dans un même lit ou sur des lits séparés. Cette technique rassure les enfants qui se sentent plus en sécurité. Elle peut toutefois entraver l’intimité des parents et limiter l’indépendance des enfants selon certains pédiatres et psychologues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.