Grossesse : les aliments à éviter quand on est enceinte

alimentation-grossesse

La grossesse, bien qu’annonciatrice d’un bonheur incomparable chez la femme, reste une période délicate. La future maman doit rester vigilante dans son mode de vie pour éviter d’affecter la santé de son bébé. L’alimentation fait partie des sujets sources de nombreux questionnements chez toutes les femmes enceintes. Doit-on se priver de certains aliments lorsqu’on est enceinte ? Oui, bien sûr ! Mais attention, bien se nourrir reste une priorité pour éviter les carences. Quels sont donc les aliments à éviter pendant la grossesse ?

La toxoplasmose et la listériose : les plus gros risques

Généralement bénigne, la toxoplasmose, causée par un parasite appelé toxoplasma gondi, expose le fœtus à des risques avérés. Le parasite est présent dans les aliments en contact direct avec la terre et la viande. Pour l’éviter, il est indispensable de laver avec le plus grand soin les légumes, les herbes et les fruits avant de les consommer. Les viandes crues, fumées, marinées ou saumurées devront être bannies de l’alimentation pour limiter les risques. Après avoir manipulé ces aliments, il ne faut pas oublier de bien se laver les mains.

La listériose, quant à elle, est une maladie plus rare, mais qui affecte le fœtus en cas de contamination de la mère lors de la grossesse. Elle est due à la Listeria monocytogenes qui est une bactérie que l’on retrouve dans l’environnement et donc dans certains aliments. Les croûtes de fromage en général et ceux à base de lait cru sont vivement déconseillés. Il en est de même pour les coquillages crus, la Tamara et le surimi, les graines germées ou encore les charcuteries artisanales.

Les autres aliments déconseillés

Certains aliments, bien qu’ils ne soient pas dangereux, restent déconseillés à titre préventif. C’est le cas des aliments à base de foie animale qui sont très riches en vitamine A et qui peuvent présenter certains risques pour le fœtus. Les aliments à base de soja sont également à limiter du fait de leur forte teneur en phytoœstrogènes pouvant causer des troubles hormonaux chez la femme et son bébé. L’aspartame et les édulcorants font aussi partie des additifs alimentaires déconseillés. Bien sûr, ces aliments ne sont pas interdits, mais leur consommation doit rester limitée. Les boissons excitantes comme le café, le thé et les différentes infusions devront aussi être consommées avec modération. L’alcool sera, en revanche, totalement proscrit à toutes les femmes enceintes du fait des effets très néfastes qu’il engendre chez le cerveau des fœtus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.