Comment préparer bébé aux vaccins ?

bebe-vaccins-reactions-conseils

La vaccination est une période tout aussi stressante pour bébé que pour ses parents. La présence de nouveaux éléments dans l’organisme de bébé peut être source de stress, ce qui explique les légers effets indésirables. Les parents, quant à eux, sont confrontés au stress des vaccins et craignent les douleurs que peut ressentir bébé pendant et après la vaccination. Avec l’apparition récente du nouveau calendrier vaccinal obligatoire pour les bébés, nous avons donc préparé quelques conseils pour mieux préparer nos bouts de choux aux vaccins et un rappel (sans mauvais jeu de mots) sur les dates et âges des vaccins obligatoires pour bébés en France.

Choisir le bon vaccin, idéalement sans adjuvants ?

De nombreux parents considèrent l’imposition des vaccins comme une dictature. Plus encore, certains vaccins contiennent des adjuvants dont la présence n’est pas toujours portée à la connaissance des parents. Il est donc primordial de bien choisir les vaccins à administrer aux bébés. Demandez toujours à votre médecin un vaccin sans adjuvant qui contient uniquement la ou les maladies contre lesquelles vous souhaitez immuniser votre enfant.

L’homéopathie pour mieux préparer bébé aux vaccins

La présence du vaccin peut bouleverser l’organisme encore fragile de bébé. L’homéopathie est donc une solution efficace pour aider l’organisme des bébés à mieux accepter les vaccins. Cette solution, appelée « prévaccination », consiste à administrer l’isothérapique homéopathique du vaccin à bébé deux à trois jours avant la date de vaccination. Son système immunitaire sera alors mieux préparé à recevoir le vaccin. Le vaccin, sous forme diluée, sera ensuite administré un mois après la vaccination. Cela permettra d’éliminer les traces toxiques comme les métaux lourds contenus dans le vaccin de l’organisme de bébé.

Comment éviter (limiter) la douleur des vaccins pour bébé ?

D’une manière générale, il n’existe pas de remède miracle pour éviter que bébé ressente la douleur pendant la vaccination. La meilleure solution est donc de l’accompagner après l’administration du vaccin pour soulager la douleur. Pour cela, laisser le temps à son organisme de s’adapter. S’il pleure beaucoup, dorlotez-le et évitez qu’il ait trop chaud. S’il a de la fièvre, ne lui donnez pas immédiatement un médicament. En effet, la fièvre est un processus naturel qui permet l’organisme de s’adapter au vaccin.

Le calendrier vaccinal de bébé de 0 à 18 mois

L’année 2018 a été marquée, entre autres, par la modification du calendrier vaccinal pour les bébés. En effet, depuis le 1er janvier 2018, 11 vaccins sont devenus obligatoires pour les enfants. Le suivi de ce calendrier vaccinal composé de 11 vaccins et qui s’étale sur 2 ans est devenu une condition à l’admission en collectivité. Pour que vous ne ratiez pas vos rendez-vous chez le médecin pour faire vacciner votre bout de chou, nous vous présentons le calendrier à suivre. Nous vous recommandons d’étaler le plus possible les différents vaccins car l’accumulation de vaccins peut s’avérer encre plus compliquée à gérer pour bébé.

À partir du 2e mois de bébé, le calendrier vaccinal obligatoire doit être suivi. Il s’agit des vaccinations contre :

– la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (antérieurement obligatoires),
– la coqueluche,
– les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b,
– l’hépatite B,
– les infections à pneumocoque,
– les infections invasives à méningocoque de sérogroupe C,
– la rougeole, les oreillons et la rubéole
(Notons que le vaccin contre la fièvre jaune est aussi obligatoire pour tous les enfants de plus de 12 ans résidant en Guyane française.)

calendrier-vaccination-obligatoire-bebe-2018

Voici une idée du calendrier et des âges auxquels administrer les vaccins à bébé :

– 2e mois : 1re dose de diphtérie, tétanos, poliomyélite (DT polio), coqueluche, Hæmophilus infuenzae b, pneumocoque, hépatite B.
– 4e mois : 2e dose de diphtérie, tétanos, poliomyélite (DT polio), coqueluche, Hæmophilus infuenzae b, pneumocoque, hépatite B.
– 5e mois : 1re dose de méningocoque C.
– 11e mois : diphtérie, tétanos, poliomyélite (DT polio), coqueluche, Hæmophilus infuenzae b, pneumocoque, hépatite B.
– 12e mois : 2e dose de méningocoque C, 1re dose de rougeole, oreillons, rubéole (ROR).
– Entre 16 et 18 mois : 2e dose de rougeole, oreillons, rubéole (ROR).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.