Accouchement physiologique : tout savoir un accoucher naturellement

La tendance depuis une dizaine d’années est à la volonté d’avoir un accouchement plus naturel et on constate donc l’essor des accouchements physiologiques (au même titre que les accouchements aquatiques). Il s’agit ainsi du fait de limiter les interventions médicales et de faire en sorte que la maman reste active et ressente pleinement la naissance de son bébé. Seulement 1 naissance sur 5 nécessite un véritable encadrement médicalisé et avoir recours à ce type d’accouchement est totalement possible pour les femmes n’ayant eu aucune complication, ayant mené à terme la grossesse et dont le bébé se présente avec la tête en bas. Malgré tout, il y a certaines étapes à suivre afin de s’assurer que tout se passera bien le jour J.

S’informer sur l’accouchement physiologique
La première étape avant de se lancer dans l’aventure d’un accouchement naturel et de bien s’informer afin d’être sûre que cela corresponde à votre souhait. En effet, l’essentiel est de comprendre la mécanique de votre corps et comment il se prépare pour la naissance. Ainsi, vous serez plus à même de pouvoir écouter votre corps, vous détendre et avoir confiance en vos capacités au moment de l’accouchement. De plus, il est indéniable que sans péridurale vous risquez d’être confronter à des douleurs qui dépasse votre seuil d’acceptation et vous devrez donc être en mesure de vous canaliser pour parvenir à les supporter. Ainsi, prendre le temps d’en parler à votre conjoint, mais également à la sage-femme ou à votre gynécologue est une étape primordiale afin que vous soyez dans de bonnes dispositions, physiques et mentales, au moment venu.

Se préparer à l’accouchement physiologique
Une fois que vous êtes sûre de votre choix, il convient d’aider votre corps à se préparer au mieux à cette naissance. Pour cela il existe plusieurs méthodes dont le yoga prénatal fait partie. En effet, le pratiquer vous permettra de vous étirer en douceur mais également d’assouplir votre bassin et d’ouvrir en douceur votre col de l’utérus. La méthode Bonapace repose quant à elle sur la stimulation de points d’acupuncture, que votre conjoint peut apprendre afin de vous aider à vous soulager, ainsi que sur la respiration et la visualisation pour être totalement consciente de ce que votre corps est en train d’accomplir. Enfin, la troisième méthode est l’haptonomie qui consiste en une communication par le toucher qui est recommandé tout au long de la grossesse pour créer un lien avec votre bébé mais également pour sentir ce qui se passe à l’intérieur de votre ventre.
Une fois que le moment de l’accouchement se rapproche il est possible de se servir de l’aromathérapie également. Ainsi, l’huile essentielle d’orange douce aura tendance à vous apaiser tandis que celle de laurier noble vous donnera confiance pour être capable de tenir l’accouchement. En outre, les infusions de feuilles de framboisier tonifient l’utérus et augmente donc l’efficacité de vos contractions.

Voici à ce propos une vidéo très complète sur la préparation à un accouchement physiologique :

S’entourer pour un accouchement physiologique
Il est très important que vous vous sentiez en confiance et dans un cadre relativement intimiste pour être totalement à l’aise lors de votre accouchement. Dès lors, n’hésitez pas à prendre le temps de rencontrer plusieurs sages-femmes si nécessaire et même de visiter les salles physiologiques de naissance qui existent dans les différentes maternités. De plus, votre conjoint devra être acteur de cette naissance en étant un véritable pilier pour vous et un soutien qui vous donnera de la force dans les moments les plus difficiles. Il est donc très important de partager cette préparation avec le futur papa.

L’accouchement physiologique, comment ça se passe ?
La clé d’un accouchement naturel est d’écouter son corps et d’exprimer ce dont vous avez envie afin de trouver la bonne position ou d’avoir recours aux accessoires qui peuvent vous aider à vous soulager, tels que la baignoire ou le ballon. Il faut aussi bien utiliser sa respiration pour pouvoir gérer au mieux la douleur. Enfin, sachez que si vraiment la douleur devient insupportable pour vous, tant que vous êtes dans les délais, il est toujours possible de demander la péridurale et cela ne doit pas être vécu comme un échec.

Chaque femme est libre de décider le type de naissance qu’elle désire pour son enfant, mais il est important de ne négliger aucune étape si vous espérez vivre un accouchement physiologique réussi.

[sibwp_form id=2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.